• Bonjour à tous et Bienvenue sur le blog de Camille d'Arzew.

    Bonjour et bon Week-end

    Voila , juste une petite reprise de contact avec mes visiteurs fidéles....
    Je lance un appel à tous les pieds noirs qui viennent sur le blog et le site .

    J''ai créé une rubrique "Exode" mais il est évident que sans votre aide je n'avancerai pas facilement ... Alors si vous avez des photos , si vous avez des récits de votre départ, je suis prête à les publier sur mon site .....
    Je pense que nous avons le droit de raconter notre histoire afin que l'on puisse reconnaitre , non seulement notre "Histoire" mais aussi les souffrances et le désespoir du peuple Pieds Noirs durant l'exil...
    Nous avons un devoir de mémoire et plus nous serons nombreux à le perdurer , plus nos chances de reconnaissance seront évidentes pour tous....
    Merci par avance , à tous les nostalgiques de notre pays perdu..

    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    1
    RENY
    Samedi 20 Mars 2010 à 19:06
    Bonjour,

    J'ai recherché Arzew, sur le Web, par nostalgie, j'ai trouvé votre blog. Merci.
    Je ne suis pas natif d'Arzew mais j'y suis venu en 1962 comme militaire et j'y suis retourné fin 1963 comme civil pour servir à l'Agence de Défense des Rapatriés, servive dépendant du consulat de France à Oran.
    C'est à Oran et à Arzew que je dois mes plus beaux moments de ma jeunesse, c'est là que j'ai rencontré Madeleine, une bretonne travaillant chez Bull. Nous nous sommes mariés en décembre 1964. 
    Je repense souvent à la Fontaine des Gazelles où nous ramasssions des oursins. Quels beaux souvenirs !
    Je partage votre nostalgie, surtout depuis que mon épouse est décédée.

    Je vous souhaite beaucoup de contacts pour revivre un peu ce que vous avez connu dans ce merveilleux coin de notre planète.

    Maurice

    2
    Vendredi 7 Janvier 2011 à 17:04

    @font-face { font-family: "Cambria Math"; }@font-face { font-family: "Garamond"; }p.MsoNormal, li.MsoNormal, div.MsoNormal { margin: 0cm 0cm 0.0001pt; font-size: 12pt; font-family: "Times New Roman"; }.MsoChpDefault { font-size: 10pt; }div.WordSection1 { page: WordSection1; }

    ... Je cherchais mes rêveries adolescentes et ma rage de vivre, les corps bronzés et lancinants des jeunes filles en bikini à la pointe des rochers, les approches gauches et tremblotantes, les fadaises balbutiées, les angoisses sensuelles du soir sur la plage encore chaude, exacerbées par les pluies d’étoiles et le souffle fatigué du ressac. Je cherchais mes seize ans musclés fous de performances aquatiques et mes amis d’été et l’odeur des fonds de cales des barques tirées au sec, les cris des pêcheurs et les rires, toujours les rires, sincères et insouciants de tous ceux qui croyaient avoir enfoui leurs racines suffisamment profond et qui ne savaient pas qu’il en serait d’autant plus douloureux de les arracher.

     

    Enfin, j’ai revu Oran dans toute sa laideur, dont la beauté d’avant résidait dans la chaleur de ses habitants, dans leur joie de vivre et leur soif de paix, dans sa lumière cinglante déversée en trombes, qui dévalait les pentes poussiéreuses de Santa Cruz, pour s’écraser sur le port impassible, et qui maintenant, sur les murs trop sombres, ne rebondissait plus. La ville mal vêtue était maintenant déguenillée. Son désordre je-m’en-foutiste était devenu un fouillis vulgaire éparpillé en tous sens, qui avait grandi comme un cancer de pierre et de poussière.

    Elle avait perdu son âme, du moins celle que je lui connaissais, que je croyais retrouver, mais qui était partie pour toujours avec les derniers Pieds-Noirs oranais.

    Le jet vira légèrement au nord-est, exactement au-dessus du phare d’Arzew.

    Je ne regardais plus par le hublot.

    (Tout conte fait, ou la perte des racines.  Alain Bonet i Juan)

    3
    Dimanche 6 Mars 2011 à 13:29

    BIENTÔT, À VALENCIA, AURONT LIEU LES FÊTES LES PLUS IMPORTANTES DE L'ANNÉE. ELLES ONT MÊME DÉJÀ UN PEU COMMENCÉ, LES FALLAS, ET ELLES SE TERMINENT LE 19 MARS, SAINT JOSEPH.

    VOUS ÊTES TOUS INVITÉS

    ALAIN

    4
    Alain Bonet
    Jeudi 22 Décembre 2011 à 17:00

    Encore un esprit élevé qui n’a pas lu mon livre et qui critique sans discernement : tant pis !

    Quand une ville est laide, même si son adjectif habituel (et incongru) est "la belle" ou "la radieuse" il n’est pas besoin de montrer de l’orgueil pour dire qu’elle est laide. Ce serait plutôt le contraire, venant d’un Oranais. Un Oranais, d’autre part, assez correctement vêtu, bien qu’être déguenillé ne peut être qu’un signe de pauvreté et non d’abandon de sa personne.

    TOUT CONTE FAIT  ne raconte pas Oran. D’autres l’ont fait avant moi avec des yeux lucides (Voir : "La halte du Minotaure" d’Albert Camus). La visite d’Oran racontée succinctement se déroule en 1972 et 40 années sont passées depuis, soit deux générations ! Si du temps de Camus, il y a maintenant 60 ans, Wahran Al Bahia était déjà sans grâce, en 1972 elle ne s’était guère améliorée et souffrait de l’abandon des Pieds-Noirs, d’une croissance incontrôlée et d’une planification urbanistique inexistante. Et je crois savoir par les nombreux témoignages qui me sont parvenus, qu’aujourd’hui, c’est pire.

    5
    Dimanche 3 Juin 2012 à 17:16

    slt j'espere que tu va bien voila c'est une page d'arzew j'ai besoin plus de j'aime pour ma page qui represente arzew 

    6
    Samedi 24 Novembre 2012 à 06:20
    Cade Jorge write my essay [url="http://writebuy.com#ttkre"]write my essay[/url] http://writebuy.com#ttkre write my essay >:( acheter kamagra en pharmacie [url="http://pharmacieenfrance.com/#jwcvi"]acheter kamagra en pharmacie[/url] http://pharmacieenfrance.com/#jwcvi acheter kamagra en pharmacie :-] payday loan us [url="http://durfen.com/#tnvkw"]payday loan us[/url] http://durfen.com/#tnvkw payday loan us qrbsk
    7
    jacques TURCHET
    Vendredi 18 Novembre 2016 à 23:49

    Bonjour,

    Je ne suis pas pied noir mais j'ai vécu un certain temps à Arzew comme militaire dans la circulation routière, je connais bien Oran et sa région que je n'ai pas pu encore oublier aujourd'hui. Le cap carbon, la fontaines es gazelles, les sablettes, Mostaganem où j'allais souvent

    Beaucoup d'années ont passées mais les souvenirs sont toujours présents, malheureusement aujourd'hui tout à changé et beaucoup de choses sont à l'abandon sans entretien, les plages sont des dépotoirs, certaines maisons de la route du cap carbon sont dans un état pitoyable. Si l'Algérie était restée ce quelle était, j'avais projeté de m'installer à Arzew et d'y faire ma vie car je m'y plaisait beaucoup et j'avais trouvé ce que je cherchais depuis longtemps, malheureusement la politique en a décidé autrement. Quelques années après mon retour en France, j'ai des proposition de différentes sociétés pour y aller travailler mais très au courant de la situation , je n'ai jamais donner suite.

    Je comprends parfaitement que vous ayez gardé la nostalgie de ce pays  où vous êtes née car moi même qui n'y suis pas né je l'ai gardé et j'ai toujours beaucoup de plaisir à en parler avec des personnes qui y ont vécu, j'en ai retrouvé quelques unes dans ma région mais il n'en reste plus beaucoup car elle sont changé de coin ou ne sont plus de ce monde, j'ai encore des  contacts avec l'ancien patron du magasin SANITEC à Oran et d'anciens militaires de l'époque ayant vécu à Arzew, Oran, Mostaganem.

    Je vous souhaite de retrouver beaucoup de personnes nées dans l'Oranais et mettrons une petite bafouille sur votre site.

                                                                                                                    J.TURCHET

     

     

    • Nom / Pseudo :

      E-mail (facultatif) :

      Site Web (facultatif) :

      Commentaire :


    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :